La panthère noire

J’imagine que vous vous doutez que mon amour pour les félins ne date pas d’hier. Effectivement, cette fascination s’est manifestée au plus loin que je me souvienne. Leur démarche, leur prestance, leur pelage, leurs vibrisses et tout particulièrement la splendeur de leurs yeux m’envoûtaient. De même que, je me rappelle qu’il y avait un fauve pour lequel mon admiration était encore plus intense, la panthère noire !

Dernièrement, en naviguant sur la toile, j’ai découvert ce reportage dont un extrait vous est proposé ci-dessous. Dans laquelle, on explique que le léopard pourvu de mélanisme a dû faire preuve d’ingéniosité pour se camoufler dans son environnement. C’est pourquoi elle choisit l’ombre comme alliée fidèle. Je vous invite à visionner la vidéo complète ici.

Extrait de la chaine Youtube: National Geographic Wild France

À une certaine période de l’année, la sécheresse qui frappe les forêts affecte la chasse de la panthère noire, qui a du mal à se cacher dans l’obscurité. Il va falloir pour ce prédateur redoubler d’ingéniosité pour se nourrir.

Université de Sherbrooke

Lorsque j’ai entamé mes études à l’Université de Sherbrooke en arts visuels, j’ai fait la rencontre d’un professeur qui m’a marqué, Jean-Pierre Denniss. Encore aujourd’hui, j’ai la chance de le voir et de lui parler à l’occasion. Ce dernier était l’enseignant de mon premier cours au sein du certificat, Arts visuels : Languages et techniques.

Pour en revenir au projet de la panthère, l’une des questions que m’avait posée M. Denniss à l’époque, à fortement influencer l’orientation de mes recherches. Sa question était : « Sur lequel de ces tableaux la lumière est la plus intense? Celui qui se compose d’une multitude de points de lumière ou celui qui n’en détient qu’un seul? » J’ai été stupéfaite de la réponse. Ce qui me semblait le plus logique était le premier tableau, mais au contraire, il s’agissait du deuxième tableau, celui qui n’en avait qu’un seul !

Grâce à sa rareté, la lumière brille davantage que lorsqu’elle en sature l’espace pictural.

Vous voulez en savoir davantage sur mon parcours artistique, visitez À propos.

Photo référence

Dans cet ordre d’idée, je me suis mise à la recherche d’une image référence de cette ombre vivante. La difficulté était de trouver une photographie d’une panthère noire qui disposait de cet effet de clair-obscur que je désirais. Après plusieurs heures d’exploration, ce fut le coup de foudre. Mon choix se porta sur une photo de Sun, un mâle capté par la lentille de Sharon Hans, une photographe avec qui je collabore régulièrement. De plus, son nom, Sun dans le contexte du thème, quelle coïncidence !

La Guilde des artiste de Drummondville

Exposition Collective – Texte d’intention – Thème LUMIÈRE

Les expositions collectives,  ce sont de belles occasions de partage et de collaboration que j’apprécie grandement ! En ce sens, voici ci-dessous, le texte fournit par la Guilde des artistes de Drummondville pour nous guider sous ce thème.  Le passage accentué constitue ma ligne conductrice pour ce projet.

La lumière peut être un sujet de représentation ou rempli de symbolisme. La lumière est un vecteur créatif, une grande inspiration pour les artistes depuis de nombreux siècles.

Les artistes de la Guilde exposent leurs perceptions des différentes interprétations de ce thème qu’est la lumière. Celle-ci nous amène plus loin que le regard. La lumière nous fait ressentir et elle peut donner une certaine vision, selon le moment et les intentions. La lumière est un symbole de guérison, de bien-être et de connaissance. De plus, la lumière est beauté afin de nous apprendre à voir ce qui est beau en soi et autour de soi, comme un moyen de transformer la vie. Enfin, la lumière réveille l’émerveillement.

Ombre et lumière ou lumière et ombre, l’un n’existe pas sans l’autre, on ne peut les séparer. Cet art du clair-obscur augmente la sensation de profondeur et magnifie la lumière. L’ombre est énigmatique, en duo ou en duel avec la lumière. La partie qui ne perçoit pas de lumière est donc dans l’ombre. La lumière permet aussi l’ombre, le répit et la fraîcheur. À ce moment, un nouvel élan de vie peut aussi jaillir.

Lumière douce ou vive, quand elle nous envahit, elle devient le berceau de tous les possibles. 

Dates : Du 5 juillet au 26 septembre 2022
Lieu : Bibliothèque publique de Drummondville
425 Rue des Forges, Drummondville, QC J2B 0G4

 

Précédent
Suivant

Exposition collective : Lumière
Titre: L’ombre mélanistique
Dimensions : 20 x 20po
Médium : Huile sur toile galerie
Prix: 780$ + tx et transport s’il y lieu
Encadrement avec moulure noire flottante incluse
Inspirée d’une photo de Sharon Han Photography

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.